Les femmes et les hommes sont ils égaux face à l’asthme ?

Pourquoi une différence biologique entraînerait-elle une inégalité face à l’asthme ?

Même si l’est certain que lesdits hommes et lesdites femmes ont des différences biologiques, on peut peiner à voir la différence entre homme et femme face à l’asthme. L’asthme, cette maladie respiratoire, frappe les populations jeunes, généralement durant l’enfance, et peut entraîner de nombreuses complications lors de la pratique d’activités intenses, sportives, ou simplement lors d’un stress.

De manière générale, les statistiques montrent qu’il y a bien une différence de sévérité concernant l’asthme pour les hommes et pour les femmes. Les femmes souffrant d’asthme ont en effet des symptômes accrus, et vont devoir nécessiter un traitement plus important. Pour l’asthme chez les hommes, en revanche, et quand bien même ils sont eux aussi concernés par ce problème, on note une sévérité moins intense.

Maintenant que l’on sait que femmes et hommes sont effectivement inégaux face à l’asthme, quelle en est effectivement l’explication ?

Les différences homme / femme face à l’asthme : une question d’hormones ?

C’est dans notre bon Hexagone que la réponse a peut-être été trouvée ; et les premiers résultats s’avèrent très probants. Menée par le chercheur Jean-Charles Guéry du Centre de physiopathologie de Toulouse-Purpan, une équipe de scientifiques a expérimenté le lien entre hormones sexuelles et réaction à l’asthme.

Ils ont trouvé que, tandis que l’asthme chez l’homme est plus fort avant la puberté, l’asthme chez la femme devient beaucoup plus sévère chez la femme à partir de la puberté. Sur la base de tests laboratoires, ils ont ainsi découvert que les hommes deviennent progressivement plus résistants à l’asthme grâce à la testostérone, acquis davantage durant la puberté. La femme en étant (majoritairement) privée, elle se retrouve plus vulnérable face à cette maladie du système immunitaire et respiratoire.

Si les chercheurs souhaiteraient expliquer cette piste pour proposer de nouveaux traitements contre l’asthme, la réponse la plus adaptée pour l’instant reste bien entendu la Ventoline. Quand bien même une prescription médicale est nécessaire pour obtenir sa Ventoline, il est impératif que vous vous en procuriez pour soulager les symptômes de l’asthme au quotidien. Son utilisation est, de plus, très simple et intuitive, ce qui fera de la Ventoline un véritable réflexe au quotidien à l’apparition de symptômes plus sévères.

La prescription pour une Ventoline est en effet obligatoire ; mais l’asthme étant facilement détectable par n’importe quel médecin généraliste, vous n’aurez pas de problèmes à en obtenir une rapidement et facilement. Cela vous permet également d’éviter de prendre de la Ventoline pour l’asthme si vous venez à confondre des problèmes respiratoires autres avec cette maladie particulière.

Conclusion : L’asthme n’est pas une fatalité, votre vie non plus !

A l’instar de la Ventoline, des aides précieuses existent contre l’asthme. S’il faudra sûrement encore attendre un certain temps avant qu’un remède miracle ne se présente (à l’image des études menées en France), vous devez donc savoir qu’il vous est possible, dès maintenant, de soulager et d’améliorer sensiblement votre quotidien.

Auteur de l’article : La rédac' Essentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *